LOGO_LESQUIN Centre Culturel de LESQUIN
 

Bien qu’il soit très difficile de retrouver les éléments nécessaires pour retracer l’historique de la société dont l’origine est aussi éloigné, nous allons essayer de compter les principaux événements qui marquèrent ces presque cent vint cinq ans d’existence.
D’après certains renseignements, il aurait existé autrefois à Lesquin, une société musicale fondée vers 1854, il nous ait malheureusement impossible d’obtenir le moindre détail sur ce groupement qui semble avoir périclité rapidement.

En 1887, les distractions sont peu nombreuses dans le village qui compte alors 1356 habitants. L’on se retrouve souvent en famille dans un estaminet du quartier, devant la flamme vacillante d’une lampe à pétrole. Pour la traditionnelle partie de piquet dont l’enjeu est la grande chope de bière que l’on paye alors quelques centimes.

Les moyens de locomotion sont pratiquement inexistants et prendre le chemin de fer pour Lille devient toute une expédition. C’est alors que grâce à l’initiative de quelques amateurs, Monsieur Edouard De Jeaghère apporte son concours à l’idée de la fondation d’une harmonie et en assure financièrement sont départ pour l’achat des instruments indispensables. Deux ans plus tard, cette société nouvelle qui a prit le nom de « la concorde », compte environ quarante membres et ses rapides progrès présagent d’heureux succès.


En 1908, l’harmonie ne compte plus que 25 éléments. Le siège est celui du début : le café de la place, tenu par Mr et Mme Leuridan, la présidence active étant assurée par Mr Auguste Rogié et la direction par Mr Ferdinand Brienne. Ce qui semble avoir nui au développement du groupement, c’est l’absence de recrutement chez les jeunes.


Néanmoins, « la concorde » participe déjà à toutes les cérémonies officielles jusqu’en 1914, date à laquelle se déclenche la grande tourmente qui devait créer des vides dans les rangs de la société.


Sous l’occupation, l’harmonie cesse son activité. En 1918, quelque temps après l’armistice, l’on apprend, avec peine que plusieurs musiciens, bons camarades de toujours, ne reprendront plus leur place au pupitre ; Charles Taillez, Paul Mazingue, Marcel Godefroy, sont tombés au champ d’honneur et lorsque la musique reprend ses droits, une grande tristesse règne parmi ceux qui eurent la chance de rentrer sain et sauf de la grande guerre.


Les années se succèdent alors sans histoire, plusieurs sorties ont lieu dans les localités environnantes pour des festivals où les musiciens de Lesquin ont l’occasion de ce faire apprécier par l’excellence de leurs exécutions. Des cours de solfèges sont créés, ils permettent d’éduquer à l’art musical de nombreux jeunes garçons. Entre temps le siège de la société a changé et se tient rue Victor Hugo chez Georges Delemer (père) avant de se situer en 1939 au café du « Blanc Seau ».


Etant dans sa période la plus faste, c’est en 1937 que l’harmonie célébra son cinquantenaire. Huit sociétés musicales des environs vinrent ce produire en différents quartiers de la localité et l’étoile fédérale de la fédération fut attribuée à la bannière de la concorde, le président été Mr Léon Chuffart et le chef Mr Oscar De Tollenaere.


Survint alors la guerre de 1939-1945, où une fois encore, l’harmonie interrompit son activité. Après celle-ci, monsieur Léon Chuffart préside au renouveau du groupement, pour atteindre 1956 où a lieu le soixante dixième anniversaire. Monsieur Georges Delonguai été alors président, tandis que l’étoile fédérale est remise à Georges Paré, pour cinquante années de musique.

1956 est aussi l’année de la création de la clique, conduite par Pierre Lebrun et Georges Labarre.

En 1962, quarante-cinq musiciens sont inscrits sur les registres de l’harmonie, classée en seconde catégorie.


En 1970, c’est à la salle du fumoir de la salle des fêtes que, chaque jeudi, qu’une quarantaine de  jeunes Lesquinois viennent suivre les cours de musique de la concorde et s’initient au solfège en compagnie de madame D’Hondt et de monsieur Louis Cardon. A vingt heures, c’est la répétition hebdomadaire des musiciens de l’harmonie sous la direction de monsieur Henri Legrand.


C’est en 1972 que fut créée l’école municipale de musique la direction en est alors confiée à monsieur Dessart René. Il y avait déjà 6 cours regroupant 114 élèves assidus.

En 1979, monsieur Denis Depienne en prend la direction musicale et messieurs Buisine et Cardon en assurent  la présidence.
C’est au cours de l’entracte du concert de printemps 1980 que furent décernés par le président  de la  fédération des sociétés chorales et musicales le diplôme de 20 ans de musique à messieurs Michel Menu et René Wauquier et celui de 30 ans de musique à messieurs Jules Plouvier, René Ledon et André Cardon président de la concorde.


A suivre…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Vous êtes le visiteurs sur harmonie.de.lesquin.free.fr Visiteurs depuis le 22 Novembre 2010

Copyright © 2015 Harmonie La Concorde de Lesquin